Didier Sustrac
Découvrir

Actus

Acharné de travail, de nombreux projets sont actuellement en cours ...

  • Sur scène

    en Quartet

    Accompagné de José Curier (Basse), Hubert Collot (Percussions) et Fred Soul (Piano), Didier Sustrac est en tournée dans toute la france.

    Guest : Philippe Baden Powell / David Linx

  • Woam

    Livre disque pour jeune public

    WOAM est un petit garçon solitaire. Dans sa chambre, près de son bureau, le portrait de son papa qu'il n'a pas vu depuis très longtemps...

    Un conte illustré par Luciano Lepinay accompagné de 9 chansons originales produites par Didier Sustrac.

    En cours de réalisation.

  • Le Prince Bilboquet

    Long métrage d’animation

    Adapté du conte musical de Didier Sustrac et réalisé par Luciano Lepinay.

    En cours de production.

    DFP productions / Conspiraçao / Mediabiz

  • Partagez
    notre
    histoire !

Créations

CD, DVD

dvd Voyageur

Voyageur

DVD - 2011

 

cd Au pays des papas

Au pays des papas

CD - 2009

cd Je chante un air

Je chante un air

CD - 2007

cd Matière première

Matière première

CD - 2004 (+ duo avec Claude Nougaro)

cd Chanteur d'ascenseur

Chanteur d'ascenseur

CD - 2000

cd Ca sert à quoi

Ca sert à quoi

Single - 1996 - duo avec Chico Buarque

cd Blues indigo

Blues indigo

CD - 1995

cd Zanzibar

Zanzibar

CD - 1993

Livres

livre Busca Vida

Busca Vida

Orphie - 2000

livre Les Nouveaux Poètes

Les Nouveaux Poètes

Les Lettres du Temps - 2003

livre Chut le roi pourrait t’entendre

Chut le roi pourrait t’entendre

Gauthier Languereau - 2007

livre Mon Grand Livre Des Papas

Mon Grand Livre Des Papas

Thomas Jeunesse - 2009

livre Capitaine Pff et le Dragon Rouge

Capitaine Pff et le Dragon Rouge

Thomas Jeunesse - 2010

Biographie

Provençal, né à Grasse le 14 décembre 1959, Didier Sustrac s’empare de la guitare familiale dès sa huitième année...

Il étudie la photo mais sa passion pour la musique et l’écriture l’emporte. Nourri des récits de sa grand-mère, poétesse et peintre, et très attiré par l'Amérique du sud, il part à 18 ans, pour un périple de deux ans à travers le Venezuela,  l'Uruguay, et surtout le Brésil qui inspirera toute sa musique. Là, il perfectionne la guitare, étudie le classique, la composition et la langue portugaise.

Il s'installe à paris en 1985 et fréquente l'équipe d'Alain Bashung. Il recherche vainement un producteur, et sur le point d'auto-produire son premier album, il rencontre finalement son futur réalisateur Alain Pewzner, et sa future productrice, Varda Kakon.

Après avoir sélectionné une douzaine de titres sur trente-cinq créations, il sort son premier album en 1993, "Zanzibar". Tout entier baigné par les rythmes sud-américains, ce disque concrétise son séjour outre-Atlantique et lui ouvre les portes du succès en Francophonie et au Japon. Smaïn l’invitera à s’installer 15 jours à l’Olympia.

Trois ans plus tard, en 1996, Didier Sustrac poursuit sa route brésilienne avec son deuxième disque, "Blues Indigo" qui marque sa rencontre avec Chico Buarque avec qui il enregistre le single "ça sert à quoi" Entouré d'une pléiade de musiciens (plus de 25), il crée une véritable alchimie entre rythmes brésiliens, méditerranéens et blues.

Parmi les noms qui l'accompagnent, on trouve entre autres les Brésiliens Tupi Nago, Marcio Faraco et Régina Célia, ainsi que l'accordéoniste Daniel Mille. Un show case aura lieu pendant trois soirées au Café de la Danse.

Didier Sustrac disparaît de la scène une paire d’années, le temps de produire le premier Album de Marcio Faraco, d’écrire pour Maurane, Jane Fostin, Matthew Neill, Takfarinas, l’Âme Soeur et de participer à l’enregistrement du Live "petite fête entre amis" de Michel Fugain.

Il refait parler de lui en septembre 2000 avec la sortie d'un troisième album "Chanteur d'ascenseur". La critique fait la fine bouche, trouvant que tant d'années entre deux disques auraient dû donner plus de nouveautés dans le style. L'ensemble respire effectivement toujours un air tropical aux senteurs brésiliennes. Mais telle est son éternelle et inépuisable source d'inspiration.

On le retrouve le 31 octobre 2001 sur la scène de l'Opus Café à Paris et sur quelques scènes estivales. En août, il est membre du jury de la Truffe d'Or (un concours de chanson) à Périgueux, et part en tournée au Brésil où il partage la scène avec Badi Assad, Chico César, et Duo Fel. Participe au Festival France Bleu à Québec . Ecrit avec Marcio Faraco pour Nana Mouskouri.

Fin janvier 2003, le chanteur participe aux "jeudis de la chanson française" dans la commune de Vitré en Ille-et-Vilaine (35). Accompagné du virtuose Carlos Werneck (talentueux bassiste brésilien), il transporte le public dans une dimension aux teintes bossa-nova. A cette occasion, il confirme la sortie d'un nouvel album pour fin 2003.
Le 8 novembre, le quatrième opus promis par l'artiste, arrive. Toujours autant influencé par les sonorités made in Brazil, le disque s'intitule "Matière première" et dévoile une surprise de taille, un duo avec Claude Nougaro sur le titre “cogne“. Ce quatrième album inaugure le catalogue variété du label traditionnellement world M10.

2004, Didier Sustrac reprend la route pour une tournée dans le cadre du SESC à Sao Paulo, et partage l’affiche avec le chanteur brésilien Lenine au thêatre Municipal de Rio.

En septembre 2005 , Didier est invité au Festival Madajazzcar à Madagascar. Il part sans ses musiciens, mais avec Michel Sedan, artiste photographe qui le filme tout le long de sa tournée. Dès son arrivée, il rencontre les musiciens virtuoses de la scène Malgache : Danz (bassiste), Solofo ( Pianiste) , Bim (percussionniste), Nicolas (flûtiste) avec qui il joue le soir même à l’Alliance Française de Tananarive son répertoire et durant toute la semaine à travers l’île rouge.

Didier joue aussi pour les enfants de l’association "Graines de Bitumes", de cette rencontre va naître un projet de long métrage animé, aujourd’hui en production.

Un film intitulé "Macadam Mada" d’après les images de Michel Sedan, monté par Stéphanie Dupagne qui retrace la tournée, sera achevé en 2007.

2006, Didier Sustrac part à Rio enregistrer son prochain album pour le label Zinzin Production. Il emmène avec lui, Lionel Gaget qui arrange les dix nouveaux titres autour de la fanfare et des percussions Carioca. Luiz Brazil co-réalise l’album pour les séances brésiliennes. "Je chante un air" sort en 2006 chez Productions Spéciales.

2007, Didier sustrac écrit un conte pour enfant illustré par Eric Puybaret. "Chut le roi pourrait t’entendre" chez les éditions Gautier Languereau / Hachette. Il reçoit dans l’année le prix de l’éducation enfantine.

Deux ans plus tard, avec Didier Schmitz (bassiste, guitariste), il enregistre un album pour enfant qu’il chante avec ses deux filles. Deux titres originaux figurent au milieu de huit adaptations de nos vieilles comptines à la mode brésilienne où les styles :bossa nova, afoxé, samba, forro bousculent nos valses murmurées. L’album "Au pays des papas" sort en 2009 accompagné d’un livre chez Thomas Jeunesse dans lequel Didier fait le portrait de quelques papas imaginaires. A chaque comptine son Papa, à chaque Papa sa comptine…

2010, écrit pour le même éditeur le conte "le capitaine pff et le dragon rouge" avec l’illustrateur Eric Puybaret. Dans l’année, Didier Sustrac achève l’écriture d’un conte musical inspiré quelques années plus tôt, par les enfants de Graines de Bitumes. Il rencontre l’illustrateur, réalisateur, Luciano Lepinay, avec qui, il poursuit encore aujourd’hui, le projet qui est en production en France chez Denis Friedman prod, au Brésil chez Conspiraçao et au Canada avec Mediabiz.

 
En 2011 Didier Sustrac enregistre un DVD intitulé "Voyageur" tout en guitare voix (exercice fondamental de la bossa nova) et invite Primitiv le Human Beat box, pour un duo sur la chanson "Emmanuelle". Le DVD est produit par Zinzin production et la Seine TV dans la Collection AZZIMUT.

Contact