Didier Sustrac
Découvrir

J’ai en moi deux pays, deux cultures qui se mélangent et qui se parlent. Celle de la France, terre de ma langue, et celle du Brésil, ma terre musicale. Mon expression est le mélange des musiques afro-brésiliennes et de la langue française, un terreau fait de souvenirs, de voyages, de rencontres que je cultive, malaxe, et sculpte en chansons.

Actus

 

Interview par la journaliste bahianaise Daniela Paiva pour "Muito" du journal "A Tarde" 27/11/2016

 

 


Interview entre Philippe Baden Powell, Pierre Barouh et Didier Sustrac

Discussion à trois, autour des ponts communs et des passeurs entre la chanson brésilienne et la chanson française.

Episode 1

Episode 2

Episode 3

 


Didier Sustrac

Restez informés

En attendant les nouvelles de mon prochain album, je vous invite à vous inscrire sur mon site.

Vous recevrez en cadeau de bienvenue un MP3 inédit et vous serez abonnés à ma Newsletter.

Je vous souhaite une bonne visite !

Amicalement, Didier

 


Clips

Tout seul

 

Le loup

 

Comme les animaux

 

Andalousie

 

Créations

CD, DVD

dvd Voyageur

Voyageur

DVD - 2011

 

cd Au pays des papas

Au pays des papas

CD - 2009

cd Je chante un air

Je chante un air

CD - 2007

cd Matière première

Matière première

CD - 2004 (+ duo avec Claude Nougaro)

cd Chanteur d'ascenseur

Chanteur d'ascenseur

CD - 2000

cd Ca sert à quoi

Ca sert à quoi

Single - 1996 - duo avec Chico Buarque

cd Blues indigo

Blues indigo

CD - 1995

cd Zanzibar

Zanzibar

CD - 1993

Livres

livre Busca Vida

Busca Vida

Orphie - 2000

livre Les Nouveaux Poètes

Les Nouveaux Poètes

Les Lettres du Temps - 2003

livre Chut le roi pourrait t’entendre

Chut le roi pourrait t’entendre

Gauthier Languereau - 2007

livre Mon Grand Livre Des Papas

Mon Grand Livre Des Papas

Thomas Jeunesse - 2009

livre Capitaine Pff et le Dragon Rouge

Capitaine Pff et le Dragon Rouge

Thomas Jeunesse - 2010

Biographie

Provençal, né à Grasse le 14 décembre 1959, Didier Sustrac s’empare de la guitare familiale dès sa huitième année...

C'est à l'age de 18 ans que Didier quitte sa ville natale de Grasse pour un grand périple en Amérique du sud. Ce sera le Brésil la source de son inspiration musicale qui lui permettra de conforter ses talents de composition, d'écriture, et apprendre la langue portuguaise. De retour après deux années, il décide de s'installer à Paris et se prépare à produire son premier album.

Ce premier opus verra le jour quelques temps plus tard grâce à Alain Pewzner son futur réalisateur et Varda Kakon sa future productrice.

Ce sera, "Zanzibar" (Remark/Polygram) en 1993, porté par un premier single à succès "Tout seul les hommes" qui envahira les ondes.

Ces rythmes sud américains trouvent un écho dans la chanson francophone ainsi qu'au pays du soleil levant. Les airs de Bossa Nova résonnent pendant une quinzaine de représentations à l'Olympia à l'invitation de Smain.

Trois ans plus tard, "Blues Indigo", son deuxième disque, lui permet de collaborer avec Chico Buarque sur le titre "Ça sert à quoi" créant une véritable alchimie entre la musique brésilienne, méditerranéenne et le blues.

Sur les pas de Pierre Barouch, un pont artistique entre le Brésil et la France se dresse à nouveau, de nombreux musiciens brésiliens comme Tupi Nago, Marcio Faraco, Regina Célia viennent enregisrer et partager la scène avec lui, sans oublier l'accordéoniste Daniel Mille pour quelques représentations, au café de la danse.

Toutes ces rencontres, donneront lieu à des collaborations artistiques jusqu'aux années 2000, comme la production de l'album de Marcio faraco, l'écriture pour Maurane, Jane fostin, Mattew Neil et la participation à l'enregistrement du live de Michel Fugain, Petite Fête Entre amis.

Un troisième album, "Chanteur d'Ascenseur", fera suite à ces collaborations en septembre 2000 et confortera définitivement Didier dans cette éternelle source d'inspiration qu'est la Bossa Nova.

Le moment est venu pour lui de retrouver le Brésil pour une tournée, et partager la scène avec ses amis brésiliens, Badi Assad, Chico Cesar et Duo Fel.

Riche de toutes ces rencontres, un quatrième album se dessine en 2004, "Matière Première", d'où est extrait le single "Cogne" composé et écrit par Didier, en duo avec Claude Nougaro, un autre amoureux de la musique brésilienne.

Infatigable voyageur, Didier continue ses périples à travers l'hémisphère sud, malgré la naissance de ses deux filles. Des représentations à Sao Paulo, puis à Rio avec le chanteur brésilien Lénine. Ensuite à Madagascar pour un festival d'où sera tiré un reportage "Macadam Mada", et la rencontre à Tananarive avec l'association "Graines de Bitume" qui fera naître un projet de long métrage animé, aujourd'hui en cours de production.

Enfin le Brésil, encore et toujours, pour son cinquième album, "Je chante un air", sur des arrangements de Lionel Gaget pour fanfare et percussions Carioca, co-réalisé par Luiz Brazil, fidèle compagnon de Caetano Veloso.


 

Didier Sustrac, c'est aussi l'écriture

- En 2007 "Chut le roi pourrait t'entendre", un conte pour enfant (Gautier-Languereau / Hachette), prix de l'éducation enfantine.

- En 2009 le disque livre "Au pays des papas" (Thomas jeunesse).

- En 2010 le conte "Le capitaine pff et le dragon rouge" (Thomas jeunesse).

 

À venir, pour le premier trimestre 2017, une triple actualité

- "OSTENDE BOSSA", son nouvel album écrit entre la Corse, la Provence et Paris.

- "JE HAIS LES DJ", son premier roman.

- Le remix 2016 de "TOUT SEUL" (PBC Music / Warner Music).

Contact